Comment être heureux ?, Comment s'améliorer ?, Motivation

La vie et ses aléas …

La vie est faite de soubresauts !

Vous avez sans déjà remarqué que dans la vie les choses sont rarement linéaires. J’ai eu cette pensée ce matin. Et je me suis dit que ça faisait un moment que je n’avais pas fait de post, donc j’avais envie d’échanger avec vous sur cette thématique que la vie est bien surprenante parfois … si ce n’est tout le temps !

Que ce soient les gens, les événements ou les circonstances, rien n’est jamais linéaire et statique.
On se fait met des objectifs, on se crée une to-do list infinie, on se rend de bonnes résolutions, un met en place une organisation en béton et boum-patatras, rien ne tient ! Faut qu’il y ait un couac, ce petit grain de sable qui fait que le château des bonnes résolutions se met à vaciller.

Hey ! Je parle à quelqu’un ? Ça vous dit quelque chose ?

Moi qui peux générer une idée à la seconde, je me suis mis une organisation blindée, genre programme militaire, si vous voyez ce que je veux dire. Et vlan ! Y’a toujours le pti truc, pas bien méchant mais qui va faire que les choses se décalent ou se modifient. Ou alors c’est l’imprévu qui fait que tu es obligée de prioriser dessus et donc de passer à autre chose.

Je sais, je sais, ça fait partie de la vie. C’est comme ça. Mais que voulez-vous, on ne s’y fait pas !
Moi je suis du genre à aimer que tout se passe bien. Et autant que possible selon ce que moi j’ai prévu.
Vous connaissez le vieil adage qui dit : « L’homme propose et Dieu dispose. » ? Et bien moi, j’ai toujours un temps d’adaptation pour faire coïncider cet adage à ma réalité du moment !!! . Ah oui, là j’ai proposé et Dieu a disposé. OK ! OK ! Je m’incline.

Mais pourquoi la vie est-elle faite de soubresauts ?

Voilà la question que je suis posée. Et j’ai trouvé 5 clés qui nous expliquent et nous aident à faire face aux aléas de la vie.

1) Bonheur ne veut pas dire ne pas avoir de défis à relever

Autrement dit, être heureux n’est pas synonyme d’avoir une vie sans problème, sans souci, sans aucune difficulté. Alors, de mon point de vue et au risque de choquer quelques uns et de faire sourire les autres, selon moi, le bonheur est un art de vivre. Et oui ! Carrément, un art de vivre. Peu importe les circonstances du quotidien, on décide d’être heureux. On est heureux même quand le fiston ramène un 5/20 en maths ou quand le pneu de la voiture est à plat alors qu’on a un super rendez-vous méga important dans le quart-d’heure qui suit et qu’on est à 50 km du lieu !
Avouez que ça n’arrive pas tous les jours donc on peut décider d’être heureux.

Chaque soir, avant de vous endormir, je vous conseille de noter 3 faits (importants ou anodins) qui se sont produits dans la journée et pour lesquels vous êtes reconnaissant.

2) L’acceptation

Oui, accepter ce qui est, est un autre enseignement de la vie face à ses soubresauts et ses aléas. Mais biens sûr, il n’est pas question de rester là et de tolérer une situation qui ne nous convient pas. Il s’agit juste d’accepter les situations sur lesquelles nous n’avons aucun moyen d’action. Genre, on se retrouve bloqué dans un embouteillage et on est déjà à la bourre pour un rendez-vous. Et bien, ça ne sert à rien de stresser, de fulminer, de ruminer, ni d’insulter le conducteur de devant, ni de s’insulter de ne pas avoir prévu. La question à se poser pour faire face et accepter cette situation qu’on ne peut pas changer, serait de se demander : « Que puis-je faire pour que ce temps d’attente imprévu soit profitable ? » A ce moment-là on peut décider de prier, d’écouter de la musique, de chanter, de passer un coup de fil (en blutooth !!!) à la grand-mère pour prendre de ses nouvelles, etc.

 

3) Maintenir sa confiance en soi

Un imprévu contrariant, un soubresaut de la vie n’ont absolument rien à voir avec qui nous sommes. Ce sont des événements qui ont leur place dans notre vie mais qui ne doivent pas influer sur qui nous sommes. Ils sont la pour nous aider à grandir et pas le contraire. En maintenant un état d’esprit positif et bienveillant envers nous même, nous nous jugeons de fait, apte à gérer la situation et à faire au mieux de nos capacités.
Un truc pour y arriver lorsqu’on est en pleine adversité est de reconnaître nos capacités, nos réalisations antérieures et surtout et par-dessus tout que Dieu est avec nous et sera toujours avec nous quoiqu’il arrive.

Toujours, tu te valoriseras !

 

4) Avoir un entourage aidant, encourageant et porteur.

Avoir des gens autour de soi qui nous encouragent et nous boostent surtout quand on a un coup de mou, ça n’a pas de prix. Quand je parle d’entourage, je ne fais pas forcément référence à la famille. Ça peut être des gens choisis (amis, mentors, collègues, …). Ou des gens qu’on suit sur youtube parce qu’ils ont une expertise dans un domaine qu’on apprécie ou dans lequel on veut s’améliorer. Ça peut même être des livres car leurs auteurs nous livrent une part d’eux-mêmes et de leurs expériences.
Bâtissez-vous un réseau relationnel fiable et solide. Vous y aurez recours facilement, à chaque fois que vous en aurez besoin.

 

5) Ayez en permanence un état d’esprit positif et dynamique.

Et là je vous entends me dire : « Tu as dit en permanence, Lucela. Tu exagères ! » Non. Non. Je n’exagère pas. Un état d’esprit positif, c’est comme le bonheur, c’est un art de vivre. Plus vous le pratiquez et plus ça devient une seconde nature. Il ne tient donc qu’à vous de décider de voir le verre d’eau à moitié plein et non à moitié vide !

Voilà les 5 clés que j’ai trouvé pour expliquer pourquoi la vie est régulièrement faite d’aléas et de soubresauts. Mais la liste est certainement plus longue ! Et puis n’oubliez pas pas que ces imprévus qui nous paraissent souvent bien désagréables forgent notre expérience et la vie. Et par là même, ils forgent qui nous sommes dans la vie …

Si cet article vous a plus partagez le à tous vos amis et pensez à vous abonner à la page facebook et à la chaîne youtube.
Laissez moi en commentaires votre astuce préférée pour accepter les soubresauts de la vie. Je me ferai un réel plaisir de vous lire.
Biz’

Leave a Reply